Les valeurs de l'Agapei

Les Associations fondatrices de l’Agapei sont issues du Mouvement Parental qui n’a eu de cesse durant toute son histoire, d’agir pour que la société pose un autre regard sur les personnes en situation de handicap afin qu’elles puissent prendre leur place au sein de la Cité.

Les valeurs sur lesquelles l’Association s’appuie sont :

La dignité de la personne et le respect de ses droits

Toute personne, adulte ou enfant,  en situation de handicap doit être traitée comme les autres, à égalité de droits. A ce titre, la personne en situation de handicap bénéficie des mêmes droits que tout autre être humain.

La solidarité et la fraternité

L’Agapei contribue par ses actions et par son ouverture aux autres à faire que notre société soit moins individualiste, plus juste et plus fraternelle. Experte pour réduire ou compenser la situation de handicap par l’accompagnement personnalisé, elle œuvre pour que l’inclusion et la compensation soient les principes clés de la solidarité et de la socialité. Notre société évolue à cet égard, et montre les prémices de changements. L’AGAPEI est déjà en ordre de marche et agit au quotidien en ce sens.

La citoyenneté

Faire des personnes handicapées des sujets de droit comme les autres, c’est ouvrir la voie de la participation et de la responsabilité de l’usager. Mais cette population rencontre des difficultés d’expression et de compréhension, et les actes simples de citoyenneté peuvent être difficiles à accomplir. C’est pourquoi, agir pour la reconnaissance de la citoyenneté des personnes oblige à travailler davantage l’autodétermination, en introduisant de nouvelles références dans les pratiques d’accompagnement.

L’Agapei garantit ainsi :

  • L’ouverture de ses établissements aux dispositifs de droit commun ;
  • Le développement des interventions dans le milieu de la vie ordinaire ;
  • L’accès aux moyens d’information concernant les droits fondamentaux.

La participation de la famille

Le rôle de la famille est primordial dans l’accompagnement de la personne en situation de handicap. Les familles doivent être associées, à la place qui est la leur, à l’action conduite auprès de leurs enfants et à la vie des structures qui les accueillent.